Prima sovietizare: încercarea de acaparare a Principatelor române de către ruşi dintre 1827 şi 1848 descrisă de Ion Ghica (XV)


 

1847

 

À la fin de la session le Prince fait quelques changements dans le ministère. Vellara est nommé vornic de l’Intérieur; il est remplacé à la Justice par Manuel Baliano et celui-ci par Constantin Filippesco. Jean Philippesco et Manuel Floresco sont remplacés par Heresco et par Constantin Cornesco.

 

Villara, vornic de l’Intérieur,

Manuel Baliano, logothète de la Justice,

Heresco, vestiar,

Constantin Cornesco, logothète du Culte,

Odobesco, chef de la milice par intérim,

Constantin Philippesco, postelnic,

Campineano, contrôleur.

 

En Moldavie le recensement 1845 avait de beaucoup de réclamations de la part des paysans propriétaires. Riscano et Malinesco avaient levé l’étendard de la révolte et parcouraient le pays en insurgés. Malinesco est par la gendarmerie et Riscano de près est obligé de se réfugier en Bulgarie. Malinesco et quelques autres sont condamnés à la déportation.

 

Les étudiants de Paris, Moldaves et Valaques réunis, organisent la Société pour entretenir à leurs frais les jeunes gens pauvres dont les parents n’ont pas les moyens de subvenir à leurs entretiens. Cette Société sans but politique intitulée Societatea studenţilor rumâni qui est placée à Paris sous le patronage de Mr de Lamartine qui se charge de surveiller l’éducation et l’instruction des élèves entretenus aux frais de cette Société.

 

Le colonel Gramont aide la Princesse à établir l’étiquette des Cours de France. Il n’y a pas de bal ou de réception où quelques dames ne soient humiliées et ne subissent quelqu’affront. Tout l’hiver se passe à discuter des convenances et à froisser l’amour propre de tout le monde. Madame Cotzebue, la femme du nouveau Consul de Russie est en sensibilité continuelle avec la Princesse. À chaque occasion Mr Cotzebue prétend que sa femme n’a pas été traitée avec assez d’égard à plusieurs reprises même. Rupture s’ensuit entre les deux dames, et la femme du consul fait d’une visite officielle de la Princesse une condition sine qua non de retour dans les salons du Prince. Le luxe des toilettes et des voitures est porté au plus haut diapason.

 

Tous les élèves de St Sava sont renvoyés et le collège remplacé par deux classes de Latin. La langue nationale, exclue de l’enseignement, est remplacée par la langue française. En même temps un oukaz de l’Empereur Nicolas ouvre gratuitement aux jeunes gens valaques et moldaves toutes les écoles impériales de St. Petersbourg.

 

La capitation des esclaves affranchis des couvents et de l’État montant à plus de douze mille ducats par an, destinée à servir l’affranchissement des esclaves des particuliers, est engagée pour plusieurs années au profit de la famille du Prince. Stirbey est inscrit en première ligne et doit toucher ce revenu pendant plusieurs années pour l’affranchissement de ses esclaves.

 

Cornelia Bodea, Faţa secretă a mişcării prepaşoptiste române – Unitatea naţională, Editura Academiei române şi Editura Nestor, Bucureşti, 2004, pp. 225-279

 

Anunțuri

Un răspuns la „Prima sovietizare: încercarea de acaparare a Principatelor române de către ruşi dintre 1827 şi 1848 descrisă de Ion Ghica (XV)

  1. Pingback: Blogul lui Donkeypapuas

Lasă un răspuns

Completează mai jos detaliile tale sau dă clic pe un icon pentru a te autentifica:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare / Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Google+

Comentezi folosind contul tău Google+. Dezautentificare / Schimbă )

Conectare la %s